Les jardins de Louise

Marie Biston

Cultivée sur la terre de nos ancêtres, la safranière se niche sur nos coteaux, au miliu des bois, à l’intérieur de notre vallée du Grésivaudan. Un climat propice  pour la culture de cette épice. Après la récolte de la fleur de Crocus, les pistils sont extraits pour être ensuite déshydratés.

On obtient alors le safran sous la forme qu’on lui connait habituellement, en filaments.